Cuisiner les rabioles

Les avantages à manger des rabioles

Le rabiole, ou petit navet blanc, fait partie de la famille des crucifères. Et oui, c’est un cousin du choux . Si vous souffrez d’hypothyroïdie, je vous conseille de plutôt le manger cuit pour limiter l’effet goitrigène, mais ne vous en privez pas, il a beaucoup d’avantages.
Le rabiole est une bonne source de potassium, magnésium et de fibres. Riche en eau, il est peu calorique.
Comme tous les crucifères, il est l’ami de votre foie.
Dans le plat que je vous présente ici, pas de gaspillage, on mange aussi les fanes. Les fanes sont une bonne source de béta-carotène, de vitamine C, de fer et de fibres.

Manger sainement et supporter l’agriculture bio et locale

Comme j’utilise des rabioles bio issues des paniers des fermiers de famille, je ne les pèle pas ! La peau est très fine et passera inaperçue. Brossez-les simplement sous l’eau.
Pour une assiette, j’ai utilisé toutes les fanes de ma botte, 3-4 rabioles et 100g de viande de bœuf hachée. Je consomme de la viande mais je l’achète chez un petit producteur québécois qui nourrit le bétail à l’herbe et qui n’utilise ni hormones, ni antibiotiques. Je ne conseille pas la viande issu d’élevage intensif.

Préparation du plat

D’abord faire cuire la viande à la poêle, réservez.
Couper les rabioles en 4 et faites les cuire dans la même poêle (sans les fanes) jusqu’à tendreté avec un peu d’huile (coco par exemple ou olive), à feu moyen pour ne pas surchauffer l’huile. Lorsqu’elles sont cuites, rajouter les fanes et la viande et continuer la cuisson jusqu’à ce que les fanes aient diminuées de volume. Rajouter sel, poivre et un peu de sauce coco ou tamari.

Dégustez !